Joies
Un être désabusé erre dans un brouillard épais, aussi lourd que son cœur trahi.
Il a perdu foi en l’Humanité, en l’homme qu’il est.
A quoi bon… ? Quelques soient sa générosité et ses efforts, la désillusion est toujours au bout du chemin.

Au loin, quelques taches de lumière brillent au milieu des profondeurs.
Plus il y prête attention et plus elles grossissent, fortes de la conscience qu’il vient de leur attribuer. Et lentement, dans son esprit, l’ordre des priorités s’inverse.
La colère, qui prenait toute la place, commence à s’estomper, absorbée par la beauté de ce qui est là, sous ses yeux. Cette caresse nacrée lui effleure délicatement l’âme. C’est une douce brise sur laquelle les lourds résidus de son chaos se mettent à glisser. Un par un, ils retombent comme des miettes vers le trou noir dont ils avaient brutalement jailli.

Et ces choses qu’il croyait acquises, insignifiantes, changent tout à coup de relief pour émerger de l’invisible : un sourire, un regard, une attention, pour soi, pour l’autre…
Tous ces moments suspendus se combinent peu à peu. Ensemble, ils forment un cocon inaltérable, capable de repousser au loin la désillusion.
C’est alors que jaillissent les rayons d’un élan nouveau, irradiant son intérieur de couleurs insoupçonnées. Elles sont autant de pépites vouées à construire une myriade d’instants bienveillants, virevoltants en une danse joyeuse au milieu de l’Univers.

A présent, sa conscience est prête.
Prête à nourrir son être de la profondeur de ses émotions les plus intimes.
Prête à lui modeler un quotidien authentique, juste et puissant.

Il est temps pour lui de VIVRE pour s’aimer, aimer et être aimé.
 
 
© Muriel Collard.
Toutes reproductions interdites
sans accord de l’auteur.
© Eilluss 2016-2024   ⅼ   Mise à jour : 10 déc. 2020